http://www.dervy-medicis.fr/
Arion et le dauphin
Arion et le dauphin

Arion et le dauphin : Image de couverture

Titre :

Arion et le dauphin

Auteur : Yves MOATTY
Infos : 160 pages, 15 x 21 cm, 220g
Parution : janvier 2004
Editeur : LES DEUX OCEANS
ISBN : 978-2-86681-120-4
Prix public : 20,29€
Prix public : 20,29€
remise 5% : 0,00€

Poète lyrique grec et célèbre citharède du VIIe siècle avant notre ère, Arion est originaire de Lesbos, l’île où naquit la poésie. À l’issue d’une tournée en Sicile, il est couronné lauréat d’un grand concours. Sur le chemin du retour, les marins du navire affrété par lui décident de le tuer et de le dépouiller des prix qu’il a reçus. Ils lui permettent toutefois de faire ses adieux à la scène. Arion revêt son costume d’apparat, prend sa cithare et, debout sur le tillac, entonne avec panache son chant du cygne. Il se jette à la mer, mais la beauté de sa voix a attiré une troupe de dauphins. L’un d’entre eux le prend sur son dos et le porte jusqu’au cap Ténare, la porte des Enfers. Nouvel Orphée, Arion traverse l’univers insondable de la mer et de la mort. Il renaît à la Vie.
Lorsque nul n’attend plus rien, alors l’Inattendu survient. Arion est emporté par la roue de la Fortune. Les pirates sont paradoxalement les instruments de l’ultime initiation de l’aède, celle de la mort à soi. Arion doit tout donner, la bourse et la vie, mais cela encore n’est pas suffisant. En sautant par dessus bord, il renonce à lui-même. Il lâche prise et s’en remet à la vague implacable. Il n’a plus rien à quoi s’agripper, aucune bouée de sauvetage. Quand disparaît l’espoir alors paraît le Dauphin. Emporté par l’animal, Arion baigne dans le repos divin. Il chante la musique ineffable des sphères. Aucun mot ne peut dire ce que l’Amour seul peut traduire.
La légende d’Arion et du Dauphin traverse les siècles sans perdre son mystère ni son pouvoir évocateur. Le chant du Dauphin nous rappelle que l’Âge d’or est en nous. Pour rejoindre le Dauphin et nous fondre en lui, il nous faut tout quitter, renoncer à la sécurité qu’offre notre vieux navire. Et comme Arion nous jeter à l’eau.

Ajouter au panier

Votre nom :
Votre mail :
Le titre de votre avis :
Le Texte de votre avis :
Enregistrer
Veuillez patienter