http://www.dervy-medicis.fr/
La Commune de Paris - Mars-Juin 1871, la Franc-Maçonnerie déchirée
La Commune de Paris - Mars-Juin 1871, la Franc-Maçonnerie déchirée

La Commune de Paris - Mars-Juin 1871, la Franc-Maçonnerie déchirée : Image de couverture

Titre :

La Commune de Paris - Mars-Juin 1871, la Franc-Maçonnerie déchirée

Auteur : André COMBES
Infos : 200 pages, 14 x 22 cm
Parution : juin 2014
Editeur : DERVY
ISBN : 979-1-02-420047-7
Prix public : 24,00€
Prix public : 24,00€
remise 5% : 0,00€

La Commune ne sera officiellement célébrée par le Grand Orient qu’en 1971 à l’occasion du centenaire. Plusieurs milliers de Maçons et de Maçonnes (notamment de la loge Louise Michel) se rendirent au Père-Lachaise. Il y eût bien deux courants maçonniques en 1871. Le premier est d’emblée ou progressivement favorable à la Commune ; le second reste jusqu’au bout conciliateur et déplore l’échec des négociations et la poursuite de luttes fratricides sous l’œil des Prussiens. Les maçons pro-versaillais sont restés silencieux.

Après la défaite, alors que la presse s’en prend aux « incendiaires » et aux fusilleurs d’otages, la maçonnerie se fait prudente et ses dirigeants désavouent solennellement les « frères » qui se sont compromis dans l’insurrection. Bien qu’accusés d’avoir été des « fanatiques », ils ne subissent pas de sanctions. La maçonnerie des années 1880 veut, semble-t-il, occulter ce que furent ces « discordes civiles » afin de mobiliser tous les « frères » pour la défense de la République puis pour la bataille scolaire.

Les communards ont cependant été bien accueillis à leur retour dans leurs loges. Le souvenir de la Commune, devenu mythique, ne sera glorifié que dans les années 1900, en particulier par ses «anciens combattants» ; puis en 1971. 

Ajouter au panier

Télécharger l'image de couverture en 300dpi

Votre nom :
Votre mail :
Le titre de votre avis :
Le Texte de votre avis :
Enregistrer
Veuillez patienter